Rechercher
  • Aleks Wozniak

Aleksandra Wozniak au Temple de la renommée du tennis canadien


L’ancienne joueuse Aleksandra Wozniak sera intronisée au Temple de la renommée du tennis canadien cette année, a annoncé mardi la fédération nationale.


La Québécoise fera son entrée en compagnie des bâtisseurs Tom Tebbutt et Ron Ghitter grâce à ses «importantes contributions au progrès du tennis au pays». Détenant la marque canadienne avec 40 victoires en carrière à la Fed Cup (aujourd’hui la Coupe Billie Jean King), elle s’est hissée au 21e rang du classement de la WTA en 2009. À la Classique Bank of the West, Wozniak a décroché le premier titre canadien en simple au sein du circuit féminin en 20 ans. Celle-ci a défait durant son parcours de 13 ans quelques athlètes du top 10 mondial, notamment Serena Williams, Amélie Mauresmo, Marion Bartoli et Jelena Jankovic.


«Je suis ravie! Être admise au Temple de la renommée du tennis canadien est un très grand honneur, a-t-elle déclaré par voie de communiqué. Cela signifie beaucoup pour moi. Représenter le Canada dans le monde entier a été un véritable privilège. J’ai tout donné pour défendre les couleurs de mon pays et je chérirai toujours les magnifiques souvenirs que je me suis créés grâce à mon sport. Merci pour ce moment incroyable! Je savoure ce moment avec ma famille et mes parents qui ont tant sacrifié pour que je puisse avoir une si belle carrière. Je leur en serai éternellement reconnaissante.»

Outre la quintuple récipiendaire du titre de joueuse de l’année de Tennis Canada qui s’est retirée en 2018, Tebbutt et Ghitter seront honorés. Le premier a assuré une couverture journalistique du tennis canadien et international durant plus de 45 ans. Le second a été la principale force motrice derrière la naissance du nouveau centre d’entraînement régional situé à Calgary.

Wozniak deviendra une immortelle du tennis canadien à sa première année d’admissibilité et sera honorée, tout comme Tebbutt, durant l’Omnium Banque Nationale à Montréal en août.


Article par:

Agence QMI

LE JOURNAL DE QUEBEC

0 vue0 commentaire