Rechercher
  • Aleks Wozniak

Des «femmes exceptionnelles» au profit du tennis pour les jeunes défavorisés



L’Académie de tennis Aleksandra Wozniak a tenu samedi un brunch-causerie sous le thème « Les Femmes exceptionnelles » au profit du programme des Futurs As. Ce programme permet à des jeunes issus de milieux défavorisés de bénéficier gratuitement d’équipement et de cours avec des entraîneurs certifiés, et ce, depuis le début du mois de mai.


La joueuse de tennis qui a pris sa retraite du circuit de la WTA en 2018 a décidé de s’établir à Bedford en 2020 et d’y fonder son Académie de tennis.


Depuis le début du mois de mai, un nouveau programme s’est mis en branle : les Futurs As. Les jeunes provenant de milieux défavorisés rencontrent parfois des obstacles pour s’épanouir dans le sport. Le brunch-causerie de samedi était donc le premier événement de l’Académie de Tennis et avait pour objectif d’amasser des fonds pour financer ce programme.

Les «femmes exceptionnelles» se sont livrées à l’animatrice Geneviève Tardif devant un public réuni au centre de santé Euro-Spa à Saint-Ignace-de-Stanbridge. JIMMY PLANTE, LA VOIX DE L’EST


«Pourquoi les Futurs As? Quand j’étais petite j’avais un grand rêve, un jour d’être une joueuse de tennis professionnelle. C’était un rêve quasiment impossible. Mes parents ont immigré avec ma soeur en 1983 au Canada, donc on a vécu dans un milieu un peu difficile. Moi je suis née à Montréal et j’ai grandi à Blainville. C’était très difficile, je venais moi-même d’un milieu un peu défavorisé et je n’ai jamais eu accès au sport encadré dès un jeune âge et après coup j’étais la seule Québécoise sur l’élite mondiale, donc je comprends l’importance du sport encadré dès un jeune âge et je voudrais par le programme des Futurs As redonner et partager mon vécu et ma passion pour ce sport qui m’a appris beaucoup de choses dont je me sers encore aujourd’hui», a confié d’emblée Aleksandra Wozniak.


Une vingtaine de jeunes de 3 à 17 ans ont foulé le terrain ensemble dans le cadre de ce projet cette semaine.


Des femmes exceptionnelles Les députées de Brome-Missisquoi au niveau provincial et fédéral, Isabelle Charest (ministre déléguée à l’Éducation et ministre responsable de la Condition féminine) et Pascale St-Onge (ministre des Sports et ministre responsable de l’Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec), la femme d’affaires Danièle Henkel, la plongeuse de l’extrême Lysanne Richard, la fondatrice de Wearshop Gabriella Salvi, l’ex-nageuse olympique Audrey Lacroix et la propriétaire de l’Atelier Trema Marie-Joël Turgeon étaient en vedette lors de la conférence.

Les députées de Brome-Missisquoi au niveau provincial et fédéral, Isabelle Charest et Pascale St-Onge ainsi que la propriétaire de l’Atelier Trema Marie-Joël Turgeon. JIMMY PLANTE, LA VOIX DE L’EST


Elles se sont livrées à l’animatrice Geneviève Tardif devant un public réuni au centre de santé Euro-Spa à Saint-Ignace-de-Stanbridge.


L’animatrice a d’abord questionné les deux politiciennes sur la place dans femmes dans l’arène politique.

«Ce qui me surprend c’est qu’on n’a pas encore une parfaite équité dans la politique, parce qu’on est en 2022, parce que c’est ancré au Québec et au Canada, mais en même temps dans la réalité on se rend compte que ce n’est pas toujours le cas. [...] C’est encore un grand défi aujourd’hui», a réagi Pascale St-Onge.

Lysanne Richard, plongeuse de l’extrême. JIMMY PLANTE, LA VOIX DE L’EST


Isabelle Charest a ajouté qu’elle était heureuse de constater qu’il y avait de plus en plus de femmes qui décidaient de faire le saut en politique, mais que le principal défi demeure le recrutement. «Plus il y en a, plus il y en aura, puisqu’elles deviennent des modèles. [...] Je pense qu’on est sur un bel élan, on l’a vu lors des élections municipales. Ça prend aussi des alliés, c’est aussi une responsabilité des hommes de faire les efforts. Je pense qu’on est sur la bonne voie», a-t-elle affirmé.


Lysanne Richard pratique le plongeon extrême depuis plus de 20 ans, c’est-à-dire qu’elle se lance dans le vide à partir de plateforme d’au moins 20 mètres. Celle que certains ont pu découvrir dans la télé-réalité Big Brother Célébrités repousse les limites du possible chaque année en augmentant la hauteur de ses manoeuvres. Son record actuel est de 26 mètres et elle a pour objectif d’atteindre le plateau des 30 mètres.


Elle espère ainsi inspirer les autres à se dépasser, en complétant par exemple un premier cinq kilomètres, et à se lancer à leur tour dans le vide.

La femme d’affaires Danièle Henkel. JIMMY PLANTE, LA VOIX DE L’EST


La femme d’affaires Danièle Henkel et a souligné que l’avenir était prometteur pour les femmes entrepreneures. «Je trouve qu’il y a une volonté de nos jeunes de faire tout simplement ce qu’elles ont envie de faire», a-t-elle déclaré au micro.


Le mot de la fin est revenu à celle qui a organisé cet événement.


«C’est trop facile d’abandonner, il faut s’accrocher, trouver une solution et ne pas baisser les bras. D’entendre chacune de ces femmes si inspirantes aujourd’hui, ça me donne l’espoir et la motivation d’aller encore plus loin et d’accomplir les rêves que j’ai encore.»


Article par:

Nicolas Bourcier

LA VOIX DE L'EST

0 vue0 commentaire